Est-on plus fertile qu’habituellement en retour de couches ?

Jeune mamanGrossesse et accouchementEst-on plus fertile qu'habituellement en retour de couches ?

Le retour de la fertilité après l’accouchement soulève de nombreuses questions. À quel moment les règles réapparaissent-elles ? Peut-on tomber enceinte si les règles ne sont pas revenues ? Est-on plus fertile après l’accouchement ? Réponses !

Qu’est-ce que le retour de couches ?

Le retour de couches désigne la reprise des règles après l’accouchement. La survenue des premières menstruations après la naissance d’un bébé est difficile à prévoir avec exactitude. Chez une femme qui ne donne pas le sein à son enfant, le retour de couches a lieu en moyenne 6 à 8 semaines après l’accouchement.

Dans le cas d’une mère allaitante, les règles ne reviennent pas avant 4 mois la plupart du temps. Parfois, il arrive qu’elles ne réapparaissent pas avant 1 an. Néanmoins, si le retour de couches tarde alors que l’allaitement a cessé depuis 2 ou 3 mois, il est recommandé de réaliser un test de grossesse.

Lors du retour de couches, les règles sont généralement plus abondantes que les menstruations habituelles. De plus, leur durée est plus longue. Selon les femmes, le retour de couches peut ou non être annoncé par les symptômes ordinairement associés aux règles.

Pas de retour de couches, pas de risque de tomber enceinte ?

Selon une idée reçue, une femme n’est pas fertile après l’accouchement tant que ses règles ne sont pas revenues. C’est totalement faux. En effet, l’ovulation peut parfaitement avoir lieu avant le retour de couches. Autrement dit, une femme qui a eu des rapports sexuels non protégés peut tomber enceinte sans avoir de nouveau eu ses règles après l’accouchement.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé aux jeunes mamans qui souhaitent éviter une nouvelle grossesse d’utiliser un moyen de contraception rapidement après la naissance de leur bébé. Elles disposent alors de plusieurs options :

  • La pilule ou l’implant peut être utilisé 2 semaines après l’accouchement. En cas d’allaitement, il convient de se tourner vers une contraception progestative. Les solutions qui contiennent des œstrogènes sont en effet incompatibles avec cette pratique. La prise de la pilule œstroprogestative ne doit être envisagée qu’une fois l’enfant sevré ;
  • Le dispositif intra-utérin (DIU) ou stérilet au cuivre ou au lévonorgestrel. Ce dernier peut généralement être posé 4 semaines après l’accouchement ;
  • Les préservatifs. Il s’agit de la solution la plus simple pour prévenir une nouvelle grossesse après l’accouchement. Les préservatifs peuvent par exemple être utilisés en attendant que la pose d’un stérilet soit possible.

Grossesses trop rapprochées : Quels sont les risques possibles ?

Pour éviter qu’il y ait une importante différence d’âge entre leurs enfants, certains couples souhaitent concevoir de nouveau rapidement après la naissance d’un premier bébé. Une telle décision ne doit cependant pas être prise sans connaître les risques de grossesses trop rapprochées. Ceux-ci concernent aussi bien la maman que le bébé. Plusieurs études révèlent notamment qu’un court intervalle entre 2 grossesses favorise :

  • La prématurité ;
  • Le faible poids de naissance ;
  • La fausse couche ;
  • La naissance d’un bébé mort-né ;
  • La rupture utérine en cas d’accouchement vaginal après une césarienne.

Ces risques seraient liés à la baisse des réserves nutritionnelles de la mère due à la grossesse précédente. Ils pourraient aussi s’expliquer par une inflammation ou une infection des voies génitales résultant d’un accouchement récent.

Source : Shutterstock – Par Lopolo

D’un point de vue strictement médical, l’idéal serait d’attendre au moins 18 mois entre la dernière grossesse et la suivante pour minimiser les risques pour la maman et le bébé. Pour une femme d’un âge assez avancé ou qui suit un traitement de fertilité, cet intervalle peut néanmoins être raccourci à 12 mois.

La fertilité est-elle plus importante après l’accouchement ?

La fertilité après l’accouchement varie en fonction de différents paramètres. L’âge est l’un d’entre eux. Avant 38 ans, une femme qui a récemment accouché a plus de chances de tomber de nouveau enceinte avant son retour de couches. À partir de 38 ans, les probabilités s’amenuisent. D’un autre côté, les risques d’anomalies chromosomiques et de fausse couche augmentent. Pour ces diverses raisons, il est conseillé aux femmes de plus de 38 ans qui désirent un autre enfant de ne pas attendre trop longtemps après leur premier bébé.

L’allaitement affecte aussi la fertilité. En effet, le fait de donner le sein stimule la sécrétion de prolactine. Cette hormone pouvant interrompre le cycle menstruel, une baisse de la fertilité est généralement constatée chez les femmes qui allaitent. Il faut toutefois noter que pour être une méthode de contraception efficace, l’allaitement doit être exclusif et réalisé à la demande de jour comme de nuit. Il faut également que le bébé ait moins de 6 mois et que les règles de la mère ne soient pas revenues.

Rate this post