Les dangers de l’alcool chez la femme enceinte

Cuisine enceinteAlimentation enceinteLes dangers de l'alcool chez la femme enceinte
- Advertisement -

Chaque année depuis 2018, Santé Publique France mène de larges campagnes de prévention « Zéro Alcool pendant la grossesse ». L’organisme avait exposé que l’alcoolisme pendant la grossesse était certes minoritaire mais encore présent dans un baromètre santé sur la consommation d’alcool pendant la grossesse. Or, la consommation d’alcool durant les neuf mois de grossesses peut avoir des conséquences néfastes sur le développement et la santé du bébé. Explications.

Est-ce dangereux de boire de l’alcool lorsqu’on est enceinte ?

Étant donné la tonalité du message porté par Santé publique France dans ses campagnes de prévention, la réponse est oui. Il est dangereux de boire pendant sa grossesse d’où le fait que cela soit fortement déconseillé. En effet, l’alcool consommé par la femme enceinte circule dans le sang et atteint le fœtus via le placenta. D’après un article publié sur le site de l’ARS, l’exposition prénatale à l’alcool a des conséquences toxiques pour le fœtus puisque l’alcool modifie les structures cérébrales sensibles du fœtus. Il y a donc de grandes chances que le bébé développe des retards psychomoteurs et anomalies cérébrales.

Est-ce dangereux de boire de l'alcool lorsqu'on est enceinte ?
Source : shutterstock

Quelles sont les conséquences de la consommation d’alcool pour le bébé ?

La consommation d’alcool affecte ainsi la santé et le développement psychomoteur du bébé. Les troubles se traduisent différemment. Ils peuvent d’être d’ordre comportemental ou cognitif, mais aussi physique. Ils peuvent également être isolés ou au contraire rassemblés. Lorsque ce dernier cas est observable, on parle alors de Syndrome de l’Alcoolisation Fœtale. 

Des troubles neurologiques, moteurs et physiques

  • Retard de croissance
  • Handicaps comportementaux et cognitifs :

– Trouble de l’attention

– Trouble de l’auto-contrôle

– Difficulté à déchiffre les codes sociaux et à s’adapter à la société

– Troubles cognitifs : DYS (dyslexie, dyscalculie, etc.) + retard au niveau de l’apprentissage

  • Malformations internes et externes :
  • Malformation du faciès

– Malformations internes et externes 

– Malformation du faciès : paupières étroites, petits yeux, philtrum (fossette entre le nez et les lèvres) lisse et bombé, lèvre supérieure beaucoup plus fine que la moyenne

– Malformation cérébrale 

Quelles sont les conséquences de la consommation d'alcool pour le bébé ?
Source : aditya romansa / unsplash

Syndrome de l’Alcoolisation Fœtale (SAF) : la forme complète la plus grave

Le SAF touche un enfant sur mille selon l’association SAF France. Il s’agit de la forme la plus grave des séquelles de la consommation d’alcool enceinte. Ce syndrome regroupe tous les troubles cités ci-dessus de manière indifférenciée et simultanée. L’enfant a donc aussi bien des retards psychomoteurs que des malformations diverses et un retard de croissance. Tout cela peut également être accompagné de déficience intellectuelle.

Existe-t-il des alcools moins dangereux que d’autres lorsqu’on est enceinte ?

Une idée courant circule sur le fait qu’il serait possible de boire de façon ponctuelle ou régulière de la bière ou du vin pendant la grossesse, ces alcools étant moins forts que des alcools forts de type vodka et autres. Néanmoins, cela est faux et il est dangereux de penser cela. Au même titre que les alcools forts, le vin et la bière peuvent affecter le fœtus. Il n’est donc pas recommandé d’en boire.

Existe-t-il un taux de tolérance pour consommer de l’alcool lorsqu’on est enceinte ?

À l’heure actuelle, les connaissances scientifiques ne permettent pas de déterminer quelle quantité d’alcool représenterait un risque pour la santé et le développement de l’enfant. C’est pourquoi il est déconseillé de boire de l’alcool tout au long de la grossesse, et ce, peu importe la quantité et la régularité. Même ponctuellement, la consommation d’alcool en petite quantité n’est pas recommandée. C’est ce que retranscrit le message porté par la haute autorité de santé dans des campagnes de prévention. Il s’agit d’un principe de précaution.

Comment profiter en soirée ou mettre à profit ce temps de grossesse ?

Alors en attendant de pouvoir à nouveau reboire (pas trop vite après l’accouchement parce que l’alcool circule aussi dans le lait maternel), n’hésitez pas à consommer des cocktails sans alcools, du jus de pomme pétillant ou un jus de fruits. Ce n’est pas parce que l’on est enceinte que l’on n’a pas le droit de trinquer avec ses amis.

Vous pouvez aussi profiter de ce temps pour vous rendre sur le blog Mon Petit Bouchon, consacré aux spiritueux. Vous y trouverez pléthore d’informations sur l’histoire des tires-bouchons, la façon d’aérer le vin, etc. cela vous permettra de parfaire vos connaissances pendant votre temps d’abstinence. Vous brillerez ainsi à des soirées arrosées lorsque vous pourrez de nouveau boire et partager ces connaissances avec votre entourage.

Rate this post

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -Ad Spot