Quand offrir un premier téléphone à son enfant ?

LifestyleQuand offrir un premier téléphone à son enfant ?

La question de l’âge du premier téléphone chez les adolescents fait débat au sein des familles, des écoles et chez les médecins. 11 ans semble être l’âge idéal et pourtant, il n’existe pas de réponse tranchée à cette question. Quand peut-on estimer qu’un enfant est assez mature pour avoir son smartphone ? Quelle surveillance pour les parents ?

Quand l’enfant est-il assez mature pour avoir son propre téléphone ?

La maturité est un point essentiel lorsqu’on souhaite offrir son premier téléphone à un enfant. En effet, les smartphones représentent une porte grande ouverte sur Internet et l’intégralité de son contenu. En tant qu’adulte, nous sommes conscients que sur le Web, on doit en prendre et en laisser. De plus, la question des réseaux sociaux et du harcèlement en ligne et forcément évoquée lorsque les parents discutent du sujet. Avant d’avoir accès à son propre smartphone, votre enfant doit savoir faire la part des choses pour se protéger.

À 11 ans, un téléphone doit avant tout être un outil de communication avec la famille. Avec l’entrée au collège, l’emploi du temps peut être variable et pour ces raisons, les parents et les enfants sont rassurés si l’enfant est équipé d’un smartphone. Bien entendu, nous ne sommes pas dupes et savons que les enfants vont scroller sur les réseaux et surfer sur Internet. Vous pouvez toutefois limiter l’accès Internet avec un forfait pour enfant qui contient peu de données mobiles. Sans wifi, votre enfant aura du mal à se connecter s’il n’a pas de 4G ou 5G.

Pourquoi prévoir un smartphone dès la rentrée au collège ?

La rentrée au collège est un événement important pour les enfants qui se tournent alors vers l’adolescence. C’est pourquoi on estime que l’âge idéal pour avoir son premier smartphone est 11 ans. Il s’agit de l’âge qui correspond à l’entrée au collège. Le pré-ado devient de plus en plus indépendant et est capable d’avoir des responsabilités. En cas d’absence d’un professeur, votre enfant peut facilement vous joindre et vous signaler sa sortie du collège. De plus, il peut vous prévenir si le bus a du retard ou vous demander s’il peut rester dehors avec ses amis. Le smartphone est donc un appareil qui permet de rassurer les parents tout en confiant une autonomie plus grande à l’enfant.

Source : Shutterstock –
Par Dean Drobot

La mise en place d’un contrôle parental

Le contrôle parental est une fonctionnalité ou un logiciel qui permet de restreindre l’accès à certains contenus et/ou de bloquer les numéros inconnus. Cela permet de protéger votre enfant du contenu choquant. Les opérateurs téléphoniques proposent leurs propres contrôles parentaux, tout comme les marques de téléphone ou les systèmes d’exploitation. Certaines applications sont plus efficaces sur Android et d’autres sur iOS.

Avec le contrôle parental, vos enfants ne peuvent pas être en contact avec des inconnus, ne peuvent pas acheter du contenu et des applications et n’ont pas accès à des images ou à des propos inappropriés. En outre, certaines applications permettent d’avoir un œil sur le temps d’écran quotidien de votre enfant. Ce système de sécurité est très pratique, car vous avez sous les yeux des données réelles à fin de voir avec votre ado comment passer moins de temps sur les écrans. L’addiction aux écrans est effectivement devenue presque pathologique et les bonnes habitudes doivent être prises le plus tôt possible.

A quoi faire attention en tant que parent ?

Le rôle des parents est d’accompagner leurs enfants pour qu’ils deviennent autonomes et qu’ils jouissent d’un équilibre de vie sain. Par conséquent, en ce qui concerne Internet et les smartphones, il faut être très vigilant sans pour autant être lourd. Encore une mission parentale quasi impossible… Certains points doivent attirer votre attention :

  • Le contenu inadapté : vidéos, photos ou articles inappropriés pour les plus jeunes (violence, pornographie, etc).
  • Le harcèlement en ligne : moqueries sur les réseaux sociaux, messages intimidants et tout autre acte qui victimise votre enfant doit être pris au sérieux. Il est parfois difficile de savoir si son enfant est harcelé en ligne et on peut être tenté de lire ses messages pour se rassurer.
  • L’addiction aux écrans : les écrans sont mauvais pour la santé, il n’est plus nécessaire de le démontrer. Douleurs cervicales, problèmes de vue, de concentration, de sommeil… La liste est longue. Trouvez un compromis avec votre enfant pour limiter le temps d’écran.
Rate this post

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here