Pourquoi choisir une crèche privée pour votre bébé ?

Femmes enceintesPourquoi choisir une crèche privée pour votre bébé ?

Lorsque notre bébé vient au monde, on cherche tout ce qu’il y a de mieux pour lui, pour qu’il ne manque de rien et qu’il se développe parfaitement. Si vous et votre partenaire avez décidé de reprendre le travail, vous avez déjà dû entreprendre les recherches pour une crèche. La plupart des parents se dirigent instinctivement vers une crèche publique, mais qu’en est-il d’une privée, et qu’apporte-t-elle de plus à votre bébé qu’une crèche classique ?

Crèche privée : qu’est-ce qui change avec une crèche normale ?

Plusieurs points distinguent une crèche privée et une municipale. En effet, même si dans les deux cas, les enfants sont reçus dès le plus jeune âge et jusqu’à la maternelle, le système de fonctionnement et de gestion n’est pas tout à fait le même.

Le financement dans le privé

Toutes les crèches municipales sont gérées par la commune et la région. Ils reçoivent des financements et subventions qui leur permettent de budgétiser des travaux, d’acheter des berceaux et proposer de nombreuses activités. Dans une bonne crèche privée, c’est une entreprise ou une personne privée qui la finance. Certaines entreprises sont d’ailleurs spécialisées dans le développement de garderies privées.

Le nombre de places disponibles

Inscrire son enfant dans un établissement public est un sacré challenge, surtout dans les grandes villes. Il faut parfois réserver sa place quand on vient d’apprendre la grossesse. Les crèches privées ont plus de place, puisqu’elles sont libres d’accepter un dossier ou d’en refuser un.

En termes de capacité d’enfants, aucune différence n’existe. Certaines crèches privées comme publiques accueillent une soixantaine d’enfants, d’autres n’en accueillent qu’une dizaine. Dans les métropoles, les garderies n’accueillant qu’une poignée d’enfants sont des micros crèches et sont pour la plupart privées.

Combien ça coûte une crèche privée ?

La demande de participation entre une crèche publique et privée n’est pas la même. Dans le cas du public, les montants sont définis par votre quotient familial, que vous trouverez sur votre compte CAF. C’est ce même quotient qui justifiera le prix de la cantine à l’élémentaire. Ce montant est calculé selon vos revenus et est révisé chaque année.

Les tarifs à l’heure sont similaires et les barèmes sont imposés par la Caf. Cependant, pour une crèche privée, vous n’aurez pas obligatoirement de prise en charge de la caisse des allocations familiales. Le prix est en moyenne de 3 euros l’heure, ce qui revient à 15 000 euros l’année environ. Sachez qu’il existe un système de partenariat avec les parents salariés dans la plupart des établissements privés. Si l’entreprise est partenaire de la structure d’accueil, le salarié aura le droit à une réduction. En règle générale, la société prend à sa charge près de 10 000 euros.

Pourquoi opter pour ce type de crèche ?

Si vous travaillez pour une entreprise qui possède des berceaux dans une crèche privée, vous n’aurez pas besoin de vous inscrire dès mois à l’avance pour avoir une place et serez plus libre de choisir quand retourner au bureau. Aucune commission d’attribution de places est en jeu, ce qui permet de trouver une place n’importe quand dans l’année.

Les mêmes réglementations

Les crèches privées sont aussi sûres et aussi réglementées que les établissements publics. Les règles de sécurité sont les mêmes et aucun enfant ne peut être accueilli avant ses dix semaines. L’avantage du privé, c’est que votre enfant dispose d’un suivi individualisé, avec toute une équipe pédagogique dédiée.

Des horaires plus larges

Il faut aussi noter que dans le privé, la plage horaires est plus large. Ces crèches ouvrent et ferment beaucoup plus tard que dans un établissement public. Elles s’adaptent beaucoup mieux à des parents travaillant à des horaires particuliers. Toutefois, le tarif horaire, s’il est considéré de nuit, sera plus élevé.

Le crédit d’impôt

Dans une structure d’accueil municipale, vous avez la possibilité de profiter d’un crédit d’impôts ou d’un remboursement de frais par la Caf, si le montant n’est pas directement déduit de la facture. Sachez que dans le cadre du privé, vous avez le droit aux mêmes montants et aux mêmes déductions d’impôts, quel que soit votre profil. Le crédit d’impôt peut être de plus de 1 000 euros par enfant et moitié moins si vous faites la garde alternée avec votre conjoint.

Rate this post

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here