Les compléments alimentaires à privilégier et éviter pendant la grossesse

LifestyleLes compléments alimentaires à privilégier et éviter pendant la grossesse

Durant la grossesse, les besoins en vitamines et en minéraux augmentent. Pour les couvrir, il est nécessaire de recourir à une supplémentation en plus d’adopter une alimentation saine et équilibrée. Une femme enceinte ne peut cependant pas prendre n’importe quel complément alimentaire. Apprenez-en plus sur ce sujet ci-après.

Les compléments alimentaires autorisés pendant la grossesse

Les compléments alimentaires pour la grossesse visent à apporter les vitamines et les minéraux nécessaires à la femme enceinte elle-même et à son bébé en plein développement. La spiruline fait partie des compléments alimentaires autorisés pendant la grossesse. Ce super-aliment est très riche en nutriments. Il contient notamment 65 à 70 % de protéines, dont 8 acides aminés essentiels. La spiruline renferme aussi une grande quantité de fer. Ce minéral joue un rôle majeur dans la formation des globules rouges et intervient dans le transport de l’oxygène vers les cellules de la femme enceinte et de son bébé. La consommation de spiruline durant la grossesse limite les risques de carence en fer. Il est conseillé de l’associer à une source de vitamine C pour favoriser l’absorption du fer par l’organisme.

Par ailleurs, la spiruline contient du magnésium. Cet oligo-élément aide à soulager un grand nombre de maux survenant durant la grossesse (douleurs ligamentaires, crampes, maux de tête, maux de dos, etc.). En outre, la spiruline affiche une teneur élevée en vitamines bénéfiques pour une femme enceinte, à l’instar :

  • Des vitamines du groupe B (B9, B12, etc.) ;
  • De la vitamine A ;
  • De la vitamine D.

La gelée royale est un autre complément alimentaire autorisé pendant la grossesse. Tout comme la spiruline, ce produit est une excellente source de nutriments. La gelée royale contient notamment :

  • La plupart des vitamines du groupe B ;
  • Des sels minéraux (cuivre, potassium, phosphore, etc.) ;
  • Plusieurs oligo-éléments comme le manganèse et le nickel ;
  • Des acides gras et des aminés essentiels au bon développement du bébé et à la santé de sa mère.

La consommation de levure de bière est aussi possible tout au long de la grossesse. Ce complément alimentaire contient de nombreuses protéines et pratiquement toutes les vitamines du groupe B. Il est aussi riche en minéraux indispensables au développement du bébé comme le fer, le calcium, le magnésium, etc.

Complexes de vitamines pour la grossesse

La prise de complexes de vitamines est généralement recommandée tout au long de la grossesse. Cela permet en effet de pallier les manques susceptibles de se produire pendant cette période. La supplémentation vitaminique d’une femme enceinte doit apporter 4 éléments essentiels, à savoir :

  • L’acide folique. Aussi appelé vitamine B9, cet élément joue un rôle crucial au début de la grossesse. Il intervient dans la formation de la colonne vertébrale de l’embryon et de son cerveau. En cas de carence en acide folique, le bébé est exposé à des risques d’anomalie du tube neural ;
  • Le fer. Une carence en fer pendant la grossesse augmente le risque de prématurité et d’anémie du bébé ;
  • Le calcium. Ce minéral est indispensable à la formation du squelette du fœtus. Il réduit aussi le risque d’hypertension artérielle chez la femme enceinte ;
  • La vitamine D. Ce nutriment permet au calcium de se fixer sur les os. Il joue aussi un rôle dans la croissance des cellules et dans le fonctionnement de l’immunité.
Source : Shutterstock – Par Yarkovoy

L’importance de demander un avis médical

Il faut éviter de recourir à n’importe quelle thérapie pendant la grossesse. De nombreuses femmes enceintes se tournent par exemple vers les huiles essentielles pour soulager leurs maux. Pourtant certaines d’entre elles sont neurotoxiques. Le danger des huiles essentielles est d’ailleurs tel qu’elles sont susceptibles de provoquer une fausse couche.

De même, il faut s’abstenir de prendre un complément alimentaire durant la grossesse sans avoir consulté au préalable un professionnel de santé. En 3 ans de déploiement du dispositif Nutrivigilance piloté par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), environ 1 200 signalements d’effets secondaires directement liés aux compléments alimentaires pour la grossesse ont été comptabilisés. Compte tenu de la sévérité des effets indésirables dont ont été victimes certaines femmes enceintes (hypercalcémie néonatale notamment), l’Agence déconseille vivement la prise de compléments alimentaires durant la grossesse sans avis médical.

Les composants à éviter pendant la grossesse

Les compléments alimentaires à visée amincissante sont à proscrire durant la grossesse. Ils sont en effet impliqués dans 15 % des cas d’effets indésirables rapportés auprès de l’Anses. Les compléments alimentaires anti-cholestérol doivent également être évités, car ils présentent un risque de toxicité pour le bébé. Il en va de même pour les phytostérols.

5/5 - (1 vote)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here