Grossesse, allaitement et sushis : peut-on consommer japonais ?

Jeune mamanAllaitementGrossesse, allaitement et sushis : peut-on consommer japonais ?

Divers aliments sont interdits durant la grossesse et l’allaitement. Les privations s’avèrent cependant plus nombreuses pour une femme enceinte par rapport à une mère allaitante. Par exemple, si vous raffolez des sushis, vous devrez les bannir de votre alimentation tout au long de votre grossesse. En revanche, vous pourrez en manger durant l’allaitement.

Les risques liés à la consommation de sushis pour les femmes enceintes

Les sushis figurent parmi les produits à exclure de votre alimentation en étant enceinte. En effet, du saumon cru entre dans leur composition. Or, ce poisson peut contenir de l’anisakis. L’ingestion des larves de ce parasite peut entraîner d’intenses douleurs abdominales accompagnées de nausées ou de vomissements.

Le saumon cru est aussi interdit durant la grossesse en raison du risque de listériose qu’il présente. Cette maladie est provoquée par la bactérie appelée listeria. Étant donné que les défenses immunitaires d’une femme enceinte sont affaiblies, elle y est plus sensible. Si elle contracte cette infection, une future maman peut avoir de la fièvre et souffrir de courbatures. Des symptômes grippaux bénins (rhinopharyngite) apparaissent aussi généralement chez la femme enceinte atteinte de listériose.

De son côté, le fœtus court un grand danger en cas de contamination par listeria, car la bactérie est capable de passer la barrière placentaire d’une femme enceinte. Les conséquences peuvent alors être dramatiques : fausse couche, accouchement prématuré ou sévère infection néonatale.

Quels sont les effets des sushis sur les femmes en cours d’allaitement ?

Au moment de la mise en place de l’allaitement, vous pouvez réintégrer dans votre alimentation certains produits qui vous étaient interdits durant votre grossesse. Les sushis en font partie. En effet, les bactéries ne peuvent pas passer dans le lait maternel. La consommation de sushis durant l’allaitement ne présente donc aucun risque pour votre bébé.

D’ailleurs, le saumon contient diverses vitamines bénéfiques pour votre santé comme pour celle de votre enfant. Tel est notamment le cas de la vitamine B9. Cette dernière est essentielle, car elle contribue à la création de nouvelles cellules. Elle entre aussi en jeu dans la fabrication de globules blancs et rouges. En outre, la vitamine B9 participe au renforcement du système immunitaire.

Source : Shutterstock – Par F8 studio

Le saumon renferme également de la vitamine B12. Ce nutriment participe notamment au fonctionnement du cerveau. Il intervient également dans la formation du sang. En outre, ce poisson est une excellente source d’oméga-3. Ces acides grasjouent un rôle majeur dans le fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Ils limitent également l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Comment consommer des sushis durant l’allaitement ?

Bien que la consommation de sushis durant l’allaitement soit permise, il ne faut cependant pas en abuser. En effet, le saumon est susceptible de contenir du mercure, du plomb et d’autres métaux lourds. Si ce poisson a été exposé à ces éléments chimiques toxiques tout au long de sa vie, il les aura accumulés dans son organisme.

Lorsqu’il consomme du saumon, l’être humain ingère inévitablement ces métaux lourds. Or, ceux-ci peuvent passer dans le lait maternel. C’est la raison pour laquelle il est conseillé aux femmes allaitantes de limiter leur consommation de saumon et autres poissons prédateurs (marlin, espadon, thon, etc.) à 150 g par mois.

Le régime alimentaire à adopter pendant l’allaitement

Votre alimentation pendant l’allaitement doit être saine et équilibrée. Elle doit de ce fait inclure une grande quantité de fruits et de légumes. Les aliments riches en amidon sont également à privilégier, car ils vous apporteront l’énergie dont vous avez besoin au quotidien. N’hésitez pas à manger des céréales complètes (avoine, riz brun, pain complet, etc.), des pommes de terre, des pâtes et de la semoule.

Votre régime alimentaire doit par ailleurs assurer un apport correct en protéines. Misez sur les légumineuses, le poulet, les œufs et la viande de bœuf maigre. Ces aliments vous fourniront des protéines maigres. D’autre part, pensez à consommer de l’huile d’olive, des graines et des fruits à coque pour couvrir vos besoins en matières grasses saines.

Intégrez également dans votre régime des aliments qui favorisent la production de lait maternel. Ils sont très nombreux : fenouil, fenugrec, sirop d’orgeat, bière sans alcool, etc. Bannissez en revanche tous les produits qui contiennent de la caféine, car cette substance peut perturber le sommeil de votre bébé. Si possible, évitez aussi l’alcool ou ne prenez un verre qu’occasionnellement.

Rate this post

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here