Grossesse et accouchementAccouchement physiologiqueLes différentes phases de l'accouchement

Les différentes phases de l’accouchement

L’accouchement est un processus en plusieurs étapes qui permet au bébé de quitter l’utérus pour venir au monde. Comprendre les différentes phases de l’accouchement aide les futures mamans à mieux se préparer et à vivre plus sereinement ce moment unique. De la phase de latence à la délivrance en passant par la dilatation et l’expulsion, découvrez comment se déroule une naissance.

La phase de latence : les signes annonciateurs du travail

La perte du bouchon muqueux est souvent l’un des premiers signes qui annoncent le début de la phase de latence et du travail. Chez certaines femmes, cela se manifeste par des sécrétions vaginales plus abondantes, tandis que d’autres remarqueront une masse gélatineuse dans leur culotte. Se familiariser avec ces signes permet de repérer le début du travail et de se rendre à la maternité au bon moment.

Au début de la phase de latence, les contractions sont généralement espacées et peu douloureuses. Progressivement, elles vont se rapprocher et s’intensifier. Notez leur fréquence et leur durée pour savoir quand partir. N’hésitez pas à appeler la maternité en cas de doute.

Bien que les contractions soient encore gérables pendant cette phase, il est essentiel de se détendre au maximum. Profitez de ces longues heures pour pratiquer des techniques de relaxation comme la respiration abdominale, la visualisation positive ou même la méditation. Concentrez-vous sur votre ressenti en vous isolant dans une pièce calme si besoin.

Votre partenaire peut vous masser pour soulager les tensions, notamment au niveau du dos et des lombaires. L’application de chaleur avec un coussin ou une bouillotte est aussi très efficace. Pensez à rester mobile en effectuant des mouvements de balancier avec votre bassin sur un ballon de naissance. Changez régulièrement de position. Ces astuces vous aideront à gérer la douleur et à vous préparer pour la suite.

La phase de dilatation et la gestion de la douleur

Pendant la phase de dilatation, votre corps travaille intensément pour ouvrir le col jusqu’à 10 cm. Les contractions sont nettement plus rapprochées et douloureuses. Pour vous soulager, vous pouvez compter sur de nombreuses méthodes non-médicamenteuses à essayer selon vos envies et vos besoins du moment.

Pensez à vous hydrater et à manger léger pour garder de l’énergie. Buvez une gorgée d’eau ou grignotez un peu entre deux contractions. Votre partenaire peut vous faire un massage, vous proposer un bain chaud ou une douche apaisante. Le ballon favorise la mobilité du bassin. N’hésitez pas à l’utiliser dans différentes postures : assise, penchée en avant, à genoux. Laissez libre cours à vos envies en variant les positions verticales : debout, accroupie, à quatre pattes. Fiez-vous à votre instinct pour trouver ce qui vous convient.

N’hésitez pas à exprimer vos besoins et à déléguer certaines tâches à votre partenaire, votre sage-femme et les membres de l’équipe médicale. Votre compagnon peut vous aider à vous installer confortablement, à respirer calmement, à visualiser la naissance imminente. Il sera aussi précieux pour communiquer avec les soignants et créer une ambiance propice à la détente avec une musique douce et une lumière tamisée. Concentrez-vous sur vous-même en sachant que vous êtes bien entourée.

Méthodes de soulagementBénéfices
Respiration abdominaleOxygénation, détente
MassageRelâchement musculaire
Bain/doucheApaisement, mouvements facilités
BallonMobilité du bassin
Positions variéesAdaptation aux besoins
Soutien de l’entourageRéconfort, encouragements

La phase d’expulsion : laisser faire son corps

Lorsque le col est ouvert à 10 cm, la phase d’expulsion peut commencer. À ce stade, vous ressentirez le besoin vital de pousser pour aider votre bébé à descendre dans votre bassin. Laissez votre corps vous guider et poussez quand vous en avez l’envie. Là encore, adoptez les positions dans lesquelles vous vous sentez le mieux.

En termes de positions d’accouchement, certaines femmes préfèrent rester allongées, d’autres aiment être accroupies ou sur le côté. Vous pouvez aussi vous mettre à quatre pattes, vous asseoir ou vous tenir debout en vous accrochant à votre partenaire. À chaque contraction, pliez les jambes, ramenez le menton vers la poitrine, relâchez le périnée et poussez fort pendant plusieurs secondes. Respirez bien entre les contractions pour récupérer. Visualisez votre bébé qui progresse vers la sortie à chaque effort. Votre sage-femme vous guidera pour trouver le bon rythme.

Au fur et à mesure que vous poussez, votre bébé avance dans votre bassin et vient appuyer sur votre périnée. Il est important de protéger cette zone sensible pour éviter une déchirure ou une épisiotomie. Pour cela, la sage-femme vous demandera de ralentir la sortie de la tête en respirant rapidement par petites bouffées lorsque la brûlure est intense.

Vous pouvez aussi masser vous-même votre périnée avec de l’huile pour l’assouplir. Relâchez bien vos muscles en imaginant que vous laissez de l’espace pour le passage de bébé. Si malgré ces précautions, une déchirure ou une épisiotomie est nécessaire, dites-vous qu’elle se réparera vite avec les bons soins. Le plus important est que votre bébé arrive en douceur.

Le col de l’utérus s’ouvre à 10 cm pour permettre le passage du bébé lors de la phase de dilatation. Cette donnée permet aux futures mères de visualiser la progression du travail.

La délivrance, dernière étape de l’accouchement

Source : Shutterstock – Par Lopolo

Après tous ces efforts, votre bébé est là, contre vous. Profitez pleinement de ce premier contact en pratiquant le peau à peau. Allongez votre nouveau-né nu sur votre poitrine nue et recouvrez-le d’un linge chaud. Ce moment privilégié comporte de nombreux bénéfices.

Le peau à peau sécurise votre bébé après la naissance en lui rappelant l’univers rassurant de votre ventre. Il stabilise sa respiration, sa fréquence cardiaque et sa température. C’est aussi un moment propice à la rencontre et à la découverte mutuelle. De votre côté, ce contact stimule la sécrétion d’ocytocine, l’hormone de l’attachement. Cela favorise les contractions utérines pour expulser le placenta et réduit les risques de saignements.

Soins et confort en post-partum immédiat

Après la naissance, l’équipe médicale s’assurera de votre confort. La sage-femme vérifiera vos constantes, massera votre utérus pour favoriser sa rétraction, nettoiera la zone périnéale, vous proposera une serviette ou un pain de glace en cas d’inconfort. Vous pourrez boire et manger progressivement si vous en ressentez le besoin.

Pendant ce temps de récupération, poursuivez le peau à peau et essayez de mettre votre bébé au sein. Un membre de l’équipe vous accompagnera pour favoriser une première tétée. Quand vous vous sentirez prête, vous pourrez être transférée avec votre bébé dans l’unité post-natale. On vérifiera alors ses réflexes, sa température, son poids. Ces premiers soins se font toujours dans le respect de votre besoin d’intimité avec votre enfant. Savourez ces instants magiques.

Rebecca
Maman d'un petit garçon et complètement bouleversée par la maternité, je souhaite partager mes connaissances acquises et mes conseils aux mamans en devenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici